Un Raid au Québec

Un Raid au Québec

Publié le 09/01/2018

Cela faisait plusieurs années qu’avec mon frère Jordan nous voulions partir pour le Canada. En février de cette année, nous avons donc organiser une expédition en Motoneige dans les contrées reculées du Québec. Nous nous sommes envolés de Paris Charles de Gaule, direction Montréal pour 10 jours de voyage. Après quelques heures de vol, nous survolons le Groenland au lever du soleil, voici une photo prise du Hublot.

A l’atterrissage, 2 h 30 de bus nous séparent de la première  « Pourvoirie » de notre périple sur les bords du Lac Taureau.  Dans cette région du Québec les pourvoiries sont très communes, à mi chemin entre l’auberge et le refuge, c’est généralement des endroits où l’on mange de la Poutine et des fèves au lards…  L’hiver, on y trouve beaucoup de français venus tenter l’expérience du raid à motoneige et se mesurer au froid Canadien. L’été, c’est plutôt les trappeurs, les chasseurs et les pécheurs qui tiennent le bar.

Le premier jour, on nous présente Patrick, un guide local surprenant vivant sur les bords du Lac Taureau… Clairement la rencontre du séjour, sa spécialité… Les sentiers Hors-piste… ! Il nous montre nos montures: Bombardier Monoplaces 600ACE et nous quittons avec l’équipement du Raideur la chaleur et le confort direction  la pourvoirie Cent Lacs sur les bord du Lac ADONIS, une pourvoirie relais à 190 kms Nord-Ouest, un bon prologue pour la suite du raid.

Equipement du Raideur

Après avoir glissé mes 190 premiers kilomètres, je me fais vite une idée, faire de la motoneige dans cette région c’est incroyable, la diversité des sentiers, des paysages ça ne ressemble à rien de ce que j’ai déjà vécu. A la tombée de la nuit, nous sommes encore sur nos bécanes. Il est 18 h passé et sous un ciel rouge éclairé par les derniers rayons du soleil, je parcours les derniers kilomètres qui nous sépare du prochain refuge.

Les jours suivants, nous logeons de pourvoirie en refuge, traversant la vaste Réserve Faunique de Matawin la plupart des pistes que nous empruntons sont des chemins hors pistes, où il est très facile de bloquer la motoneige…

La partie la plus cool selon moi est lorsque l’on traverse les lacs gelés, on ressent vraiment la sensation de vitesse, et la liberté de jouir d’un espace aussi vaste.

J’ai remarqué que Patrick, notre guide à une approche presque scientifique de l’état de la neige, du terrain, de la couche de neige sur les lacs, il nous explique avec fascination que, si l’on va assez vite, on peut traverser n’importe quel lac … qu’importe l’épaisseur de la glace, Il ajoute qu’avec le cylindré de nos bécanes, on peut prendre du 140 Km/h…

Au final, pour moi, l’un des souvenirs les plus forts a été de glisser sur les lacs gelés à 140 km/h en très bonne compagnie,  être toute la journée en extérieur témoin de paysages à couper le souffle qui défilent, à partager des moments conviviaux ou de galère par – 30°C… le tout en agrippant solidement les poignées de la bécane, le sourire en coin en se disant que c’est ça la vie !

Stay Wild

– Cédric –

QUELQUES PHOTOS DU RAID