Chili, l’aventure Sud-Americaine

Chili, l’aventure Sud-Americaine

On a la chance grâce à notre boulot de voyager souvent… En même temps c’est une grande partie de ce qui nous a poussé à nous lancer dans cette aventure entrepreneuriale : la liberté, le fait de ne jamais être dans la routine, la poursuite d’un idéal de vie qui nous correspond totalement.

Quand l’opportunité de partir 3 semaines au Chili pour aider diverses marques sur leur contenu à travers des expéditions dans des régions reculées s’est présentée, on a évidemment sauté sur l’occasion. On ne connaissait pas le pays, et ca promettait d’être une sacrée aventure ! Résultat : 3 semaines magiques, où l’on en a pris plein la vue. Des paysages à couper le souffle, des rencontres géniales et un pays qui nous a définitivement marqué. 

On voulait partager avec vous une partie de notre itinéraire afin de vous inspirer aussi, car le Chili, ce n’est pas que Santiago, la route vers le désert de sel à travers l’Atacama, les spots de surf de La Serena ou le treck du Torres del Paine en Patagonie. En dehors des sentiers battus, il y a encore des régions très peu touristiques à découvrir : suivez le guide !

Sortir des sentiers battus, Ok, mais comment ?

Déjà, partir en dehors des régions touristiques demande une certaine organisation. La liberté c’est bien, mais ca se mérite !

On est parti à 3, et afin de faciliter nos déplacements et de vivre l’expérience à fond nous avons commencé le voyage en dormant dans des Camper Van. On a choisit ceux de Yeti Camper, une entreprise spécialisée et locale. C’est spartiate, mais confortable. Et surtout, cela permet d’avoir la liberté de s’éloigner des zones avec hôtels ou campings classiques et de vraiment pouvoir se laisser guider par notre envie de découverte.

Nous avons également pris contact avec plusieurs guides, afin de découvrir les meilleurs spots, mais aussi d’échanger sur la meilleure façon de visiter ces régions plutôt reculées. C’est important en terme de sécurité, mais c’est aussi plus respectueux et permet de belles rencontres avec des locaux !

Découverte en vidéo

Un itinéraire à couper le souffle :

On nous l’avait souvent répété, mais pour des amoureux de trecks et de montagne, la Patagonie paraissait être une destination incontournable. Le Chili est un pays tout en longueur allant du désert de l’Atacama – frontière bolivienne – au nord jusqu’en Patagonie, dont la pointe est l’un des endroits habités les plus au sud de notre planète.

Pas le temps de tout voir donc, et après un long voyage nous atteignons notre première étape : Cerro Castillo, vallée encore sauvage surplombée d’une magnifique montagne que nous nous empressons de gravir à peine quelques jours plus tard. 3 heures de marche rapide où notre entrainement régulier fait foi : on sème rapidement nos guides et à l’arrivée au sommet c’est la claque : une vue dégagée sur toute la vallée et un superbe lagune bleu turquoise au pied du glacier nous attendent.

Au camp de base dans la vallée, nous logeons dans des haciendas, les ranchs locaux, et passons nos soirées à échanger avec les cowboys de la région les caballeros. On les aidera d’ailleurs à rassembler leurs troupeaux à cheval, un rêve de gosse !

Quelques jours plus tard, nous partons vers Puerto Tranquillo, plus en sud encore. Le lac voisin General Carrera est impressionnant. Nous explorons en kayac sa merveille naturelle, la cathédrale de marbre.

On sent qu’on s’approche de plus en plus du but de notre voyage et d’une reconnexion parfaite avec une nature encore très sauvage. Notre guide nous parle beaucoup de la région, de son isolement, de sa richesse aussi. La région est si peu connue qu’on peut apparemment y acheter des vallées entières !

Nous ne nous attardons pas longtemps car une grosse étape est à venir, celle de la rivière Baker, un voyage qui amène aussi son lot de galères. La météo changeante, les rafales de vents de 160km/h, les obstacles de routes boueuses, le tout avec un matériel de trek et de film pensant 3 tonnes, nous retardent pas mal. Mais on sait que ce qu’on retient des voyages ce sont avant tout les galères, alors on relativise, et on continue à avancer quitte à lâcher nos 4×4 et terminer à pied pour au final aller plus vite. L’arrivée est une régalade, et nous descendons la rivière en rafting malgré l’eau gelée : ca réveille !

A quelques heures de route de l’autre côté du lac, nous atteignons Chile Chico et sa vallée, la « Salar Lunar ». En terme de paysages, c’est un moment très fort de notre voyage.  Une vallée lunaire, dans tous les sens du terme. De grands pics rocailleux la surplombent, on se croirait sur une autre planète et le dépaysement y est total. On a espoir de l’explorer en parapente, mais le vol maladroit des rapaces nous arrête net : les conditions ne sont pas assez bonnes : sécurité avant tout !

On redescend un peu penauds mais avec des images plein la tête et le boitier photo.

L’ultime étape de notre voyage sera Cochamo, la plus belle, mais la plus durement méritée aussi. Cette vallée est coupée du monde, aucune route d’ailleurs n’y mène. Pour y arriver, une longue marche de 15km s’impose, le sac à dos chargé de vivres, de matériel de camping, d’escalade, et de photo évidemment. 15km de marécages, de jungle boueuse et de repères limités.  Les conditions sont dures, et on est plus qu’heureux d’arriver.

Au centre de la vallée trône une immense paroi de granit de 1000 mètres de haut. Aujourd’hui Mecque de l’escalade au Chili, c’est le spot d’entrainement parfait pour tous les pros et amateurs aguerris.  Nous passons deux jours sur place à s’y tester modestement, explorer la jungle environnante et rassembler le plus d’images possibles.

Un voyage qui restera gravé dans nos mémoires :

On a la chance dans notre travail de voyager souvent, mais le Chili restera un souvenir distinct et impérissable dans nos mémoires. Les paysages sont fantastiques, le dépaysement total, les gens d’une gentillesses incroyable…

Voyager, c’est pour nous une évidence. Sortir de sa zone de confort, investir dans des expériences, dépasser ses limites aussi…En s’entourant des bons partenaires, on peut partir en toute tranquillité et sortir des sentiers battus.

Ne rien regretter, toujours découvrir et se laisser porter par la route, c’est ça l’aventure…la liberté aussi !

 

Cédric Manoukian